You are here

Albert Memmi
Portrait du Colonisateur

précédant le Portrait du Colonisé avec une préface de Jean-Paul Sartre
Paris, éd. Corréa, Petite Bibliothèque Payot, Editions de l'Etincelle, 1957, 1973. 180 pages

Du colonial au colonisateur

Le colonial n'existe pas, parce qu'il ne dépend pas de l'Européen des colonies de rester un colonial, si même il en avait eu l'intention. Qu'il l'ait désiré expressément ou non, il est accueilli en privilégié par les institutions, les moeurs et les gens. Aussitôt débarqué ou dès sa naissance, il se trouve dans une situation de fait, commune à tout Européen vivant en colonie, situation qui le transforme en colonisateur. Mais ce n 'est pas à ce niveau, en vérité, que se situe le problème éthique fondamental du colonisateur : celui de l'engagement de sa liberté et donc de sa responsabilité. Il aurait pu, certes, ne pas tenter l'aventure coloniale, mais sitôt l'entreprise commencée, il ne dépend pas de lui d'en refuser les conditions. Encore faut-il ajouter qu'il pouvait se trouver soumis à ces conditions, indépendamment de tout choix préalable, s'il est né en colonie de parents déjà colonisateurs, ou s'il a vraiment ignoré, lors de sa décision, le sens réel de la colonisation.
C'est à un deuxième palier que va se poser le véritable problème du colonisateur : une fois qu'il a découvert le sens de la colonisation et pris conscience de sa propre situation, de celle du colonisé, et de leurs nécessaires relations, va-t-il les accepter? Va-t-il s'accepter ou se refuser comme privilégié, et confirmer la misère du cololùsé, corrélatif inévitable de ses privilèges? Comme usurpateur, et confirmer l'oppression et l'injustice à l'égard du véritable habitant de la colome, corrélatives de son excessive
liberté et de son prestige ? Va-t-il enfin s'accepter comme colomsateur, cette figure de lui-même qui le guette, qu'il sent se façonner déjà, sous l'habitude naissante du privilège et de l'illégitimité, sous le constant regard de l'usurpé? Va-t-il s'accommoder de cette situation et de ce regard et de sa propre condamnation de lui-même, bientôt inévitable ?